Elections
Consultation

Avant-projet de loi sur la politique foncière active

Réponse de l’UDC du Canton de Fribourg vis-à-vis de l’avant-projet de loi sur la politique foncière active

Nous nous référons à votre courrier du 21 février 2018 en lien avec l’objet mentionné en exergue et remercions de nous associer à cette procédure de consultation. D’une manière générale, nous saluons cet avant-projet de loi qui permettra de mettre sur pied un instrument autonome à même de gérer des terrains à disposition des entreprises et ainsi mener une politique ambitieuse de politique foncière en faveur du développement économique.

Dans le cadre de cette consultation, nous souhaitons néanmoins vous faire part de trois revendications, dont le premier s’inscrit de manière générale pour un développement économique harmonieux de notre canton :

  • Il faudra veiller, et ce sera aussi sans doute le rôle du futur ECPF, à ce que nos PME, y compris celles ne déployant pas toujours une forte valeur ajoutée, puissent aussi disposer de terrains disponibles pour déployer leurs activités. Nous sommes d’accord pour que les zones stratégiques d’intérêt cantonal soient réservées à des entreprises à haute valeur ajoutée et/ou assurant des emplois à haut revenus. Néanmoins, les zones d’intérêt régional ou communal devront aussi permettre à des PME locales d’étendre leurs activités, dès lors qu’elles créent aussi des emplois et participent comme d’autres à l’essor économique de notre canton.
  • Au moment du processus législatif, il faudra clarifier les relations entre le Fonds de politique foncière active et le futur ECPF. En particulier, les sites acquis en 2017 via ce fonds (Tetra Pak et Elanco) resteront-ils au bilan de l’Etat ou seront-ils transférés à l’ECPF, et si oui à quel moment et pour quelle valeur ?
  • Enfin, la composition du Conseil d’administration (CA) doit être rediscutée. Notre souhait est un CA composé de 7 membres, dont deux Conseillers d’Etat, trois députés et de deux représentants indépendants, dont l’un serait choisi par le CE et le second par le GC. En principe, pour éviter tout conflit d’intérêt, il ne devrait pas y avoir de professionnel de l’immobilier au CA. Par contre, le directeur de l’ECPF pourrait être un professionnel de l’immobilier, dans l’idéal de l’immobilier commercial.

Les observations que nous avons formulées ci-dessus ne sont évidemment pas exhaustives et les députés de notre groupe pourront le moment venu faire d’autres propositions d’amendement le cas échéant.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
19.07.2019
Nos candidats Jean-François Rime, Flavio Bortoluzzi, Jean-Daniel Chardonnens, Roland Mesot, Emanuel Waeber accompagnés d’une trentaine de candidats... lire plus
Exposé
partager l’article
06.07.2019, de Emanuel Waeber
Le Chef du groupe UDC au Grand Conseil dresse le bilan de la session de mai et... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
30.06.2019
L’article de « La Liberté du 29 juin » a suscité l’interrogation de la Direction de l’UDC-FR.... lire plus
Soutenez-nous

CCP 17-3541-3
CH76 0900 0000 1700 3541 2

Contacts

UDC – SVP Fribourg
Secrétariat cantonale
Route d'Essert 51
1733 Treyvaux

E-Mail : info@udc-fr.ch

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord