S'inscrire
Exposé

Non à un monstre bureaucratique qui anéantirait notre sport populaire

Machiavel le disait: «Les Suisses sont très armés et très libres.» La Suisse est en effet le troisième pays avec le plus d’armes par habitant, mais aussi un des pays avec le taux d’homicides par habitant le plus bas, pointant 196e au classement mondial. L’argument «sécuritaire» de la nouvelle loi sur les armes en votation le 19 mai a donc de quoi faire sourire.

Présumer qu’une telle loi garantira davantage de sécurité contre le terrorisme, c’est émettre l’idée naïve et erronée que les djihadistes se procurent leurs armes chez l’armurier du coin en toute légalité. En réalité, seuls les sportifs honnêtes et autres amateurs d’un jour seront sous le joug de chicanes et d’obstacles administratifs.

Avec une telle directive, adieu les tireurs occasionnels qui conservent une arme à la maison, mais ne l’utilisent que lors des grandes fêtes populaires de tir. Beaucoup d’entre eux ne s’inscrivent pas de suite dans une société. Leur confisquer leur arme, c’est priver les fêtes de tir de précieux effectifs potentiels, car beaucoup se décourageront du monstre bureaucratique qui s’annonce.

La Fédération suisse de tir est la quatrième plus grande organisation sportive du pays et réunit 130 000 tireurs. Le Tir en campagne est la plus importante manifestation sportive de Suisse et est inscrit au patrimoine culturel immatériel national. Sacrifier toute une tradition sur l’autel des accords internationaux est un dénigrement certain de ce qui fait la culture populaire de notre pays. C’est pourquoi comme tireur je refuse le chantage mis au vote en mai prochain.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
Anthony Marchand
UDC (FR)
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
19.09.2019
Réponse de l’UDC du Canton de Fribourg à la consultation relative à l’avant-projet de loi sur la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
29.08.2019
Au cours des dernières législatures, l’Union démocratique du centre s’est attelée à la préservation du modèle Suisse... lire plus
Exposé
partager l’article
14.08.2019, de Christophe Blaumann
Selon le Tribunal fédéral, la toxicomanie doit être considérée, si elle répond à certains critères définis, comme... lire plus
en lire plus
Soutenez-nous

CCP 17-3541-3
CH76 0900 0000 1700 3541 2

Contacts

UDC – SVP Fribourg
Secrétariat cantonale
Route d'Essert 51
1733 Treyvaux

E-Mail : info@udc-fr.ch

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord