Elections
Exposé

Manifestation en gilet jaune ou en jeans basket !

Certains veulent retrouver du pouvoir d’achat et d’autres militent en faveur du climat. En France, les gilets jaunes ont commencé leur mouvement pour combattre une nouvelle taxe sur le CO2 et nos étudiants manifestent parce que nos politiciens l’ont refusée. Pourtant, les premiers ont besoin de moyens pour vivre ou survivre, et les autres ont besoin du travail des premiers afin de bénéficier de bonnes écoles.

Évidemment personne n’est insensible à cette problématique qu’est le réchauffement climatique, mais est-il juste de taxer encore et toujours plus ceux qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler ? Est-il juste de pénaliser ceux qui vivent dans les campagnes et qui n’ont pas de bus ou de métro à proximité ? Faudrait-il que nous nous entassions tous dans des villes et laisser mourir nos villages pour créer des banlieues comme nos voisins ? Clairement non !

Il y a donc un équilibre à trouver et changer notre vision de combattre le CO2. Il existe déjà des taxes climatiques qui servent davantage à remplir les caisses de l’Etat qu’à donner des subventions qui sont sujettes à de multiples conditions après avoir alimenté de nombreux intermédiaires. Si nous voulons lutter efficacement contre le CO2, il faut changer notre mode de consommation. Nombreux sont ceux qui le disent, mais individuellement cet engagement est illusoire. Il est de la responsabilité de nos politiques de réfléchir à une mondialisation mesurée. Il faut produire et consommer sur place, privilégier nos entreprises locales et nos PME. Cette idée va à l’encontre de tout ce qui se fait lorsque les gouvernements signent des accords commerciaux de libres échanges, notamment pour l’agriculture. Acheter des produits de boulangerie précuits en Pologne et les importer par camion est un non-sens, tout comme manger des fraises en hiver. Il faut donc taxer les marchandises qui peuvent être produites sur place ou qui ont un très mauvais bilan carbone. Malheureusement, on n’entend jamais ce discours lors des sommets sur l’environnement parce qu’il y a forcément trop d’intérêts en jeu.

Dans un autre registre, après Fukushima, nos élus ont adopté émotionnellement la loi sur l’énergie qui veut nous faire sortir du nucléaire avant 2050 pour la remplacer par des énergies vertes. Selon moi, il aurait mieux valu que nous nous intéressions à changer nos vieilles centrales nucléaires par des centrales de nouvelle génération qui sont plus sûres et plus efficaces, réduisant ainsi leur nombre. Nous serons bientôt tributaires et dépendants des énergies issues des centrales à charbon allemandes si nous persistons dans cette voie. Malgré cet horrible drame, les Japonais construisent toujours et encore des centrales nucléaires tout comme d’autres pays qui nous entourent d’ailleurs. Il ne faut pas le nier, elles ont le désinconvénient d’être tout de même dangereuses, mais elles ont l’avantage de nous préserver des gaz à effet de serre qui sont à la base du problème du réchauffement climatique.

En résumé, ce sont les grands de ce monde qui doivent redonner une place plus grande à la production locale sans écraser les populations avec de nouvelles taxes inutiles. Nos emplois et nos PME ne s’en porteraient que mieux sans délocalisation pour raison économique, les citoyens-contribuables pourraient maintenir leur pouvoir d’achat. Chacun peut aussi réfléchir à ces faits et gestes dans la vie de tous les jours, les voyages en avion devraient rester une activité exceptionnelle, un évènement pour lequel on se réjouit. Ce sont les mêmes qui manifestent pour la planète qui utilisent le plus ce moyen de transport, il faut donc des actes autant que des paroles !

plus sur le thème
Consultation
partager l’article
20.08.2019
Réponse de l’UDC du Canton de Fribourg à la consultation relative à l’avant-projet de Règlement sur la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.07.2019
Nos candidats Jean-François Rime, Flavio Bortoluzzi, Jean-Daniel Chardonnens, Roland Mesot, Emanuel Waeber accompagnés d’une trentaine de candidats... lire plus
Exposé
partager l’article
06.07.2019, de Emanuel Waeber
Le Chef du groupe UDC au Grand Conseil dresse le bilan de la session de mai et... lire plus
en lire plus
Soutenez-nous

CCP 17-3541-3
CH76 0900 0000 1700 3541 2

Contacts

UDC – SVP Fribourg
Secrétariat cantonale
Route d'Essert 51
1733 Treyvaux

E-Mail : info@udc-fr.ch

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord