S'inscrire
Exposé

Loi sur le CO2 : NON aux innombrables taxes !

Autant vous le dire tout de suite, et même si le jeu de mot est facile : il y a de l’eau dans le gaz ! et nous n’allons pas entrer en matière sur cette loi les yeux fermés, naïvement… Au contraire, le groupe UDC – au nom duquel je vous présente notre rapport – ne votera pas l’entrée en matière.

Au niveau de notre planète, le climat change. Et les émissions de gaz à effet de serre engendrées par des activités humaines, participent au réchauffement terrestre que nous vivons. Ces émissions sont de l’ordre de quelque 36 milliards de tonnes de CO2. Quant aux émissions « suisses », elles se situent entre 40 et 50 millions de tonnes, soit un petit 0,1 %.

La convention de Paris d’octobre 2017 – que notre pays a ratifié, ne prévoit aucune sanction pour les pays qui ne respectent pas leurs engagements. Or une politique climatique digne de ce nom ne peut porter ses fruits que si tous les pays, notamment les plus gros « pollueurs », participent à la lutte : les Etats-Unis et leurs 5 milliards de tonnes de CO2 ont annoncé leur retrait de cette convention. Notre pays, la Suisse, ne peut, à lui seul, influencer le climat mondial. Nous pouvons contribuer à son amélioration – et nous le faisons déjà à notre niveau.

D’ailleurs, à propos de politique climatique, force est de constater que le texte qui nous est soumis met davantage l’accent sur un renchérissement de la consommation d’énergie, plus que sur une efficacité de la politique de lutte pour le climat. Alors parlons-en de ces différentes et multiples taxes dont le Conseil fédéral entend frapper le citoyen – au nom de la protection du climat !

Un supplément sur les carburants de 10 centimes par litre jusqu’en 2024 puis de 12 centimes dès 2025

Or chaque automobiliste le sait : les émissions moyennes de CO2 des voitures de tourisme neuves ont déjà baissé de plus d’un tiers durant les dernières 25 années.

Cette taxe supplémentaire ne sert à rien, sinon d’augmenter les frais de celles et ceux qui utilisent leur voiture pour leur travail – aujourd’hui encore davantage depuis la pandémie du Covid-19, par crainte de rapprochements dangereux dans les transports publics.

Cette taxe supplémentaire va accroître les inégalités entre gens des villes et gens des campagnes, les seconds ne bénéficiant pas partout d’un réseau de transports publics performants et se trouvant dans l’obligation d’utiliser leur voiture.

Une taxe sur les combustibles fossiles qui devrait passer de 120 francs actuellement à 210 francs

Aujourd’hui, environ le 70% des immeubles seraient frappés par cette hausse de l’huile de chauffage !

Une taxe sur les billets d’avion entre 30 et 120 francs sur chaque billet !

Cette taxe nationale, cette taxe suisse est-elle harmonisée avec d’autres pays ? Elle risque de faire perdre à notre pays des liaisons aériennes directes avec de grands centres économiques et risque aussi de défavoriser nos aéroports et donc de menacer des emplois.

Enfin, des mesures de contrainte chères dans le domaine immobilier

Le secteur immobilier a déjà beaucoup entrepris ; il a même dépassé les objectifs intermédiaires selon la loi en vigueur. Ces mesures de contrainte obligeraient à des assainissements complets de maisons familiales, de remplacements coûteux de systèmes de chauffage… Des frais qui, à la fin, impacteraient le budget des propriétaires et des locataires !

Toutes ces taxes représentent une charge supplémentaire pour un ménage suisse d’environ 1’500 francs par année. Alors que le Conseil fédéral évoquait volontiers, il y a quelques années, un modeste coût supplémentaire d’une quarantaine de francs… N’est-ce pas Madame Doris Leuthard? Le groupe UDC s’oppose donc à toute entrée en matière.

Aujourd’hui, alors que nous ne sommes pas encore au lendemain de la tragique pandémie du coronavirus, population et entreprises sont face à de très sérieuses difficultés financières. Est-ce vraiment le moment d’en rajouter ? Après le Covid-19, viendrait le règne du Pochvid-19 ? Non !

Un dernier point : si, contrairement à notre refus, notre Parlement devait néanmoins voter cette loi – et le cortège douloureux de ses taxes, alors nous lancerons un référendum. Afin que nos concitoyens puissent se prononcer s’ils acceptent pareilles taxes… Eux qui, déjà maintenant, au sein des familles, dans les petites et moyennes entreprises, s’engagent pour la lutte contre le réchauffement climatique au moyen de mille et uns petits mais efficaces moyens.

par l’auteur
UDC conseiller national (FR)
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
14.06.2021
Réponse de l’UDC du Canton de Fribourg relative à la consultation sur la loi modifiant la loi... lire plus
Consultation
partager l’article
09.06.2021
Réponse de l’UDC du Canton de Fribourg relative à la consultation sur l'avant-projet de loi modifiant la... lire plus
Exposé
partager l’article
22.05.2021
Le groupe UDC a pris connaissance des comptes 2020 équilibrés. L’équilibre des comptes 2020 est surtout le... lire plus
en lire plus
Soutenez-nous

CCP 17-3541-3
CH76 0900 0000 1700 3541 3

Contacts

UDC – SVP Fribourg
Secrétariat cantonal
Impasse du Coqui 6
1726 Farvagny-le-Petit

E-Mail : info@udc-fr.ch

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord