Elections
Exposé

Liberté d’accès à l’année préparatoire « passerelle »

Lors de sa session de décembre 2018 le Grand Conseil a adopté la nouvelle loi sur l’enseignement secondaire supérieur (LESS) qui a fait l’objet d’une refonte totale. Conformément au message du Conseil d’Etat accompagnant le projet de loi, cette révision avait pour but, entre autres, de donner une base légale aux nouvelles filières introduites, dont la « passerelle maturité professionnelle/maturité spécialisée – hautes écoles universitaires » (ci-après : passerelle). Cette base légale a été introduite à l’art. 13 LESS, par l’intermédiaire d’une délégation de compétence au Conseil d’Etat. L’adoption de cette base légale s’est fait sans discussion.

C’est avec un grand étonnement que j’ai appris dans « La Liberté » du 1 février 2019 l’instauration d’un examen d’entrée à cette année « passerelle » dispensée au collège St-Michel, conformément à la directive de la DICS du 26 novembre 2018. Il là s’agit d’une erreur, voire d’une aberration. L’année passerelle concerne une année de préparation à l’examen d’entrée aux universités et hautes écoles. À quand une formation préparatoire pour se présenter à l’examen d’entrée visant l’année préparatoire à l’examen d’entrée aux universités et hautes écoles ? Et ainsi de suite.

Les raisons avancées pour justifier l’instauration de cet examen ne sont pas suffisantes. L’examen « passerelle » est difficile et son niveau est élevé, ce qui explique sans doute le nombre important d’échecs ou d’abandons. Cependant, il convient de laisser à toutes les personnes remplissant les conditions posées par le droit fédéral de pouvoir prendre part à cette année préparatoire. La sélection doit être faite après cette année, lors de l’examen « passerelle », mais pas avant le début de l’année préparatoire.

L’attractivité de cette filière doit être soutenue, et non pas affaiblie. Il en va aussi de l’attractivité de la formation professionnelle duale (apprentissages). L’étudiant qui a la chance de pouvoir débuter sa formation post-obligatoire par une formation duale, puis de la continuer par une formation universitaire dispose d’un bagage exceptionnel. En outre, le nombre croissant d’étudiants ayant suivi ce cursus est également profitable au monde académique par l’apport de leurs expériences professionnelles.

Le but de cette année passerelle est de permettre aux étudiants issus de la formation duale de pouvoir avoir accès aux universités et hautes écoles. Mais tous ces étudiants ne disposent pas du même bagage, selon leur parcours et l’apprentissage effectué. Ainsi l’instauration de cet examen d’entrée aura comme conséquence que des étudiants soient d’emblée exclus par le première examen faute de connaissances initiales suffisantes, alors qu’ils disposaient des qualités suffisantes pour se former à l’examen « passerelle ». Il s’agit d’une question fondamentale d’égalité des chances.

Au vu de ce qui précède, j’ai déposé, conjointement avec le député du groupe VCG Benoît Rey, une motion afin d’abolir l’examen d’entrée à l’année préparatoire « passerelle » instaurée par la directive du 26 novembre 2018, respectivement à ce qu’une base légale formelle soit introduite afin de permettre à tous les étudiants pouvant se présenter à l’examen « passerelle » selon la législation fédérale d’avoir accès, sans restriction, à l’année préparatoire dispensée par le canton de Fribourg (aujourd’hui au collège St-Michel).

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC Député (FR)
plus sur le thème
Exposé
partager l’article
06.07.2019, de Emanuel Waeber
Le Chef du groupe UDC au Grand Conseil dresse le bilan de la session de mai et... lire plus
Exposé
partager l’article
04.07.2019, de Emmanuel Kilchenmann
Par ce courrier de lecteur, je tiens à revenir sur la position négative du Conseil d’Etat relative... lire plus
Exposé
partager l’article
06.04.2019, de Emanuel Waeber
Le Chef du groupe UDC au Grand Conseil dresse le bilan de la session de novembre et... lire plus
en lire plus
Soutenez-nous

CCP 17-3541-3
CH76 0900 0000 1700 3541 2

Contacts

UDC – SVP Fribourg
Secrétariat cantonale
Route d'Essert 51
1733 Treyvaux

E-Mail : info@udc-fr.ch

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord