Elections
Exposé

L’agriculture injustement clouée au pilori

La Suisse n’a jamais compté autant d’habitants qu’aujourd’hui. Jamais non plus – du moins depuis que l’on fait des mesures – l’air, le sol, les rivières et les lacs n’ont été aussi propres qu’aujourd’hui. L’agriculture est devenue la cible de nombreux souhaits et nostalgies – également en termes de protection de l’environnement.

De nombreuses initiatives populaires touchent à des thèmes émotionnels comme la protection de l’eau potable. Elles sont souvent excessives
et ne tiennent aucun compte des prestations de l’agriculture et des efforts qu’elle déploie pour préserver l’environnement. Voici quelques faits réels :

  • La qualité de l’eau potable suisse est excellente. On peut boire l’eau du robinet sans aucun risque pour la santé. 98% des points de mesure des nappes phréatiques affichent des résultats qui respectent la valeur limite de 0,0000001 gramme par litre (!) et par substance-trace. Des plans d’action sont en préparation ou en cours pour réduire encore ces impuretés. Par exemple, 51 mesures sont prévues dans le domaine phytosanitaire.
  • L’agriculture suisse produit des denrées alimentaires saines. Lors des contrôles annuels officiels, seuls 1 à 2% des prélèvements sur des produits d’origine suisses suscitent des réserves. Il faut savoir que ces contrôles sont organisés en fonction des risques, ce qui signifie que des vérifications ne sont faites qu’en cas de suspicion. Avec des échantillons prélevés au hasard, le taux de contestation serait encore bien plus bas. En revanche, ce taux est de 8 à 10 % pour les aliments importés, et même de 30% pour les denrées d’origine asiatique. Conclusion : la Suisse est en excellente position au niveau international.
  • La vente de produits phytosanitaires, notamment du glyphosate, est en forte baisse en Suisse. L’importance de l’économie agricole et alimentaire suisse est fréquemment sous-estimée. Les grandes organisations économiques se plaisent à mettre en évidence la faible part de l’agriculture au produit intérieur brut.

Cette analyse est pour le moins simpliste : dans les régions et les cantons ruraux, l’agriculture joue un rôle économique de premier plan. Quelques données pour illustrer ce constat :

  • L’agriculture crée des emplois, soit 150’000 directement dans la branche agricole et encore une fois 150’000 dans les secteurs en amont et en aval. Si on tenait compte des emplois indirectement liés à l’agriculture, par exemple dans le bâtiment et le commerce de détail, il faudrait y ajouter quelques dizaines de milliers supplémentaires;
  • L’agriculture crée des plus-values dans l’espace rural;
  • L’agriculture assure les bases du succès touristique de la Suisse en entretenant les paysages;
  • L’agriculture contribue à l’occupation décentralisée du territoire et entretient la vie dans les régions rurales et périphériques.

L’agriculture n’a pas besoin d’utopies irréalistes. En revanche, il serait plus que jamais souhaitable que les consommateurs suisses favorisent les produits indigènes et acceptent de les payer à un prix équitable. Ce comportement est plus utile à la protection de l’environnement que des réglementations tatillonnes qui entravent la production en Suisse et encouragent de ce fait l’importation de denrées alimentaires produites dans des conditions discutables et transportées sur des centaines, voire des milliers de kilomètres avant d’arriver en Suisse.

Les milieux de gauche et les verts, les organisations de protection de l’environnement ou encore les adversaires de l’élevage de bétail s’intéressent davantage à leur publicité politique et aux rentrées de dons qu’au bien-être des familles paysannes et de la Suisse. Ce comportement n’est pas seulement antiécologique, il est proprement irresponsable !

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (FR)
plus sur le thème
Exposé
partager l’article
26.08.2019, de Pierre-André Page
Depuis quatre ans, au Conseil national, je défends mes convictions – les vôtres, celles pour lesquelles vous... lire plus
Exposé
partager l’article
06.07.2019, de Emanuel Waeber
Le Chef du groupe UDC au Grand Conseil dresse le bilan de la session de mai et... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
02.07.2019
L’UDC FR est abasourdie par le parti pris des médias (Le Matin Dimanche et la RTS, pour... lire plus
en lire plus
Soutenez-nous

CCP 17-3541-3
CH76 0900 0000 1700 3541 2

Contacts

UDC – SVP Fribourg
Secrétariat cantonale
Route d'Essert 51
1733 Treyvaux

E-Mail : info@udc-fr.ch

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord