S'inscrire
Exposé

Budget 2020: Les citoyens paient toujours plus pour un Etat toujours plus gourmand!

Le groupe UDC a évidemment pris connaissance du budget 2020. Parmi les points positifs, nous relevons avec satisfaction l’intégration complète de la réforme fiscale des entreprises avec des conséquences limitées à CHF 9 millions au budget 2020 par rapport à 2019. Cela permet de respecter les engagements pris lors de la votation, en particulier les compensations en faveur des communes et paroisses et l’augmentation des prestations sociales en matière de subventions LAMAL, d’allocations familiales et d’accueil extra-familial.

Autre point, à priori positif, mais pour lequel, notre groupe est plutôt perplexe, c’est l’augmentation des recettes d’impôts des PP. Si nous comparons les montants budgetés, par définition prudents, avec les comptes 2018, derniers comptes connus, l’augmentation de l’impôt sur le revenu et la fortune des PP est de CHF 75 millions. Ces CHF 75 millions de recettes supplémentaires nous laisse perplexe car Fribourg reste un mauvais élève en termes de charge fiscale pour la population. Compte tenu de ces bons chiffres, nous nous étonnons que le CE n’ait pas envisagé un geste en faveur des contribuables dans ce budget 2020. D’autant plus que plusieurs groupes ont demandé, ces derniers mois, par voie de motion des baisses d’impôts. Le groupe UDC a proposé en date du 5 juillet 2019 une baisse d’impôts à la fois légitime et raisonnable pour l’ensemble des fribourgeois et en particulier pour la classe moyenne, les familles et les retraités.

Le « coût » entre guillemets de notre motion est évalué à CHF 52 millions. Cela ne représente que les 2/3 de l’augmentation de recettes entre 2018 et 2020. C’est dire que la mise en œuvre de notre motion est possible sans péjorer outre mesure les finances de l’Etat, ni même ses prestations. A défaut de rendre, un peu, aux contribuables ce qui leur revient, le CE semble opter pour une croissance continue de l’Etat. Les charges de personnel, en particulier, ne cesse de grossir avec 148 EPT (Equivalent Plein-Temps) prévus au budget 2020. Depuis 2011, c’est 20% de charges de personnel supplémentaire. 1/5ème d’effectif en plus en même pas une décennie. Aucun indicateur économique n’a cru avec une telle vitalité en moins de 10 ans. A croire que nous comptons que sur le développement du secteur public dans notre canton. A l’augmentation des effectifs, s’ajoute l’octroi des paliers (CHF 9,5 millions) ainsi qu’une indexation chiffrée à CHF 5,8 millions alors que l’indice des prix à la consommation est nul et ceci depuis plusieurs années également. Nous insistons sur les charges de personnel car ce sont des dépenses récurrentes que l’Etat devra assumer sur plusieurs décennies si nous cumulons la période active du collaborateur et ses années de retraite.

Autre élément inquiétant, c’est l’augmentation de l’aide sociale des demandeurs d’asile et des réfugiés (+ CHF 4,8 millions). Une part non négligeable de ces demandeurs d’asile sont en fait des réfugiés économiques dont l’intégration dans le monde économique suisse s’avère très compliqué. Au final, une large majorité d’entre eux restent et resteront durablement à la charge des communes et des cantons. Après 7 ans de présence en Suisse, les subventions fédérales cessent et nous constatons maintenant les effets financiers que cela induit pour le canton. On peut craindre en outre que ces charges prennent encore l’ascenseur ces prochaines années. Les communes en subiront aussi les conséquences.

En résumé, l’augmentation constante des recettes fiscales est chaque année dépensée en nouveaux projets et en nouvelles dépenses, ce qui induit l’engagement de personnel supplémentaire et les coûts deviennent récurrents sur le très long terme. Les chiffres sont trop bons et on ne voit pas de volonté politique de tirer un peu le frein à main, le frein aux dépenses. Au final, c’est la classe moyenne qui finance un développement qui devient démesuré de l’Etat et du secteur public. Avec l’augmentation des dépenses sociales et l’augmentation du personnel de la fonction publique, il y a toujours plus de dépenses qui reposent sur une part toujours plus limitée de contribuables.

Avec ces considérations, nous entrons en matière sur ce budget 2020 sans faire de proposition de renvoi mais une majorité du groupe s’abstiendra au vote final. Nous en ferons de même pour le coefficient annuel des impôts cantonaux, puisqu’il est impossible en pratique de le modifier dans le cadre de l’examen du budget en plénum mais le groupe UDC demande instamment au Conseil d’Etat de venir avec des réponses positives à notre motion déposée en juillet pour la réduction de la charge fiscale pour la classe moyenne. A défaut, nous en appellerons à la population fribourgeoise par la voie de l’initiative.

par l’auteur
UDC Député (FR)
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
25.11.2019
Réponse de l’UDC du Canton de Fribourg à la consultation relative à l’avant-projet de révision de loi... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
09.10.2019
C’est avec une grande surprise que la Direction de l’UDC-FR a pris connaissance du budget 2020 de... lire plus
Consultation
partager l’article
02.10.2019
Réponse de l’UDC du Canton de Fribourg à la consultation relative à la révision de la loi... lire plus
en lire plus
Soutenez-nous

CCP 17-3541-3
CH76 0900 0000 1700 3541 2

Contacts

UDC – SVP Fribourg
Secrétariat cantonale
Route d'Essert 51
1733 Treyvaux

E-Mail : info@udc-fr.ch

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord